Le 20 Avril 2017 Nord-Kivu : JED dénonce l’interpellation, en toute illégalité, d’un journaliste par l’ANR

Journaliste en danger (JED) s’insurge contre l’interpellation d’un journaliste d’une radio communautaire dans les installations de l’Agence Nationale de Renseignements (ANR), antenne locale de Vitshumbi, une cité située à environ 115 Km de Goma, chef-lieu de la province du Nord-Kivu (Est de la RD Congo).

Selon les informations parvenues à JED, Lewis Mberano, journaliste et directeur de la Radio Raha Voice, station communautaire émettant à Vitshumbi, a été interpellé, jeudi 20 avril 2017 vers 12 heures, au bureau local de l’ANR. Il est accusé « d’inciter de la population locale à la désobéissance fiscale » et de « fonctionner sans document légal » de sa radio.

Cette interpellation est intervenue à la suite de la diffusion, mardi18 avril 2017, par le journaliste d’une émission intitulée « Amani leo » (Ce qui veut dire « la paix aujourd’hui ») consacrée à la gestion de la cité de Vitshumbi. Au cours de cette émission, les invités du journaliste dont deux acteurs de la société civile locale ont déploré la double taxation sur les frais perçus dans le service de l’économie. L’un des intervenants, aurait appelé la population de ne plus payer cette double taxe et de rester vigilante face à cette « escroquerie ».

Lewis Mberano a été arrêté à sa rédaction par un groupe d’agents de l’ANR et conduit dans les installations de ce service de renseignements congolais. Mberano a été longuement interrogé sur cette émission et sur le manque des documents administratifs pour le fonctionnement de la Radio Raha Voice.

Journaliste en danger (JED) condamne fermement cette interpellation aux allures des représailles à la suite de la dénonciation des abus de l’ANR.

Pour JED, l’ANR n’a pas qualité pour connaître d’un délit de presse, si délit il y a, et moins encore la régularité de fonctionnement d’un média, ce qui est de la compétence des Instances de régulation des médias.