Kinshasa : Une journaliste contrainte de vivre dans la clandestinité après un kidnapping

Christine Tshibuyi, journaliste à actualité.cd, un journal en ligne publié à partir de Kinshasa, a été victime d’un enlèvement, samedi 19 mai 2018, à son arrêt de bus dans la commune de Lingwala par un groupe d’hommes armés qui roulaient à bord d’un faux taxi.
La journaliste a été conduite de force dans une résidence où elle a été copieusement battue par ses ravisseurs pendant plusieurs heures avant de s’échapper grâce à l’intervention d’une femme qui faisait également partie de la bande de ravisseurs.
Interrogée par JED, Christine Tshibuyi a déclaré : « En désaccord avec les autres membres du groupe, cette dame m’a amené de force et est allée m’abandonner non loin du lycée français. Je suis en mesure de pouvoir identifier mes ravisseurs car, une fois dans leur résidence, ils m’ont dévoilé le visage ».
Trois jours après son enlèvement, la journaliste a reçu des visites nocturnes à son domicile. Des inconnus qui viennent frapper à plusieurs reprises à sa porte. Une troisième fois, ces hommes ont cité nommément son nom en lui promettant des représailles.
« Je pense faire l’objet des menaces de la part de ces mêmes ravisseurs qui chercheraient à se venger ou me faire disparaître », a ajouté Christine Tshibuyi. Depuis, la journaliste a abandonné sa résidence pour se mettre à l’abri.