Censure de l’internet en RDC : JED dénonce une pratique honteuse qui nuit gravement à la liberté de l’information

Dans une correspondance adressée, le lundi 26 février 2018, au Ministre des Postes et des Télécommunications, M. Emery Okundji, Journaliste en danger (JED) lui a exprimé  sa profonde indignation suite à la récurrence des coupures de la connexion Internet en RD Congo en empêchant aux professionnels des médias de faire leur travail ou de recueillir des informations en ce temps où l’opinion nationale et internationale a un regard rivé sur la RDC.

Dans cette lettre, JED a appelé le Gouvernement de la RD Congo à cesser ces pratiques honteuses qui nuisent gravement à la liberté de l’information et ternissent davantage l’image de la RD Congo sur plan des droits de l’homme et des libertés fondamentales.

« Il s’agit des mesures de rétorsion politique assumées par votre Ministère chaque fois que des forces politiques ou sociales opposées au gouvernement annoncent des manifestations de protestation contre le régime en place », peut-on lire dans cette correspondance.

Pour JED, les coupures d’Internet perturbent non seulement la libre circulation de l’information, mais créent aussi un voile qui fait échapper au regard extérieur les violations des droits de l’homme commises par les forces de l’ordre déployées pour réprimer les manifestants.

Pour rappel, le samedi 30 décembre 2017, les services internet et Sms ont été interrompus et n’ont été rétablis que le 1er janvier 2018 dans la soirée. Toujours sous ses ordres, l’accès à l’internet et aux SMS a été également bloqué le dimanche 21 janvier à minuit pour être rétabli trois jours après, et le 25 février 2018 de 9 heures à 21 heures.