Kasaï : JED exige la libération d’un journaliste écroué dans un cachot du parquet à Tshikapa

Journaliste en danger (JED) exige la libération immédiate de Serge Olivier Nkongolo, journaliste à la Radio Kilimandjaro, station émettant à Tshikapa, chef-lieu de la province du Kasaï (Centre de la RD Congo), détenu dans un cachot du parquet près le tribunal de grande instance de Tshikapa pour « diffamation ».

Selon les témoignages recueillis par JED, Serge Olivier Nkongolo a été convoqué, ce mercredi 28 mars 2018 dans l’après-midi, au parquet près le tribunal de grande instance de Tshikapa à la suite d’une plainte déposée par M. Timothé Iyambo, conseiller juridique du Gouverneur du Kasaï.

Aussitôt arrivé au parquet, le journaliste a été auditionné autour d’un article qu’il a publié sur son compte Facebook dénonçant le comportement, sans citer les noms, des certains agents du gouvernorat de province qui s’illustrent, selon lui, par des attaques et menaces contre les professionnels des médias.  Serge Olivier Nkongolo réagissait ainsi à la détention, au mois de février 2018, du journaliste Léonard Mwamba, correspondant du journal « La Prospérité », dans un cachot du commissariat local de la police sur ordre du gouverneur de la province du Kasaï, Marc Manyanga Ndambo. Après avoir été entendu sommairement, Serge Olivier Nkongolo a été directement conduit au cachot du parquet où il est placé en détention.

Joint au téléphone par JED, un journaliste local a déclaré que Serge Olivier Nkongolo a nié d’avoir diffamé le conseiller juridique du gouverneur de province :« C’est un article que nous avons tous découvert sur Facebook. Notre confrère n’a cité nommément le conseiller juridique du gouverneur et aussi avocat à Kinshasa. Cette publication était illustrée par une toge d’avocat et non d’une photo du conseiller juridique ».

Journaliste en danger (JED) dénonce, une fois de plus, l’instrumentalisation de la justice par des personnes détentrices d’une parcelle de pouvoir, et demande instamment au gouverneur de province de faire cesser toutes poursuites à l’encontre du journaliste qui n’a fait qu’émettre son opinion en toute liberté.